Actualités

L'Histoire du village pendant la première guerre mondiale

02/12/2016
L'Histoire du village pendant la première guerre mondiale

Dans la première partie de son exposé, Nicolas Cszubak a traité de la construction des ouvrages fortifiés sur le territoire de la commune avant la Grande Guerre, construction dans le cadre de la création de la place fortifiée de Verdun.

Dans une seconde partie, la vie de la commune dans les deux premières années de la guerre a été passée au crible.

Dans une troisième, il a montré comment la guerre est arrivée aux portes du village avec le déclenchement de la bataille de Verdun avec une présentation du type de combat se développant alors devant Eix.

Enfin dans une dernière, il a abordé le dégagement de la commune par l’armée américaine dans les derniers jours du conflit.

La conférence s’est appuyée sur de nombreuses cartes et illustrations et l’auteur a d’ailleurs amené des exemplaires de ses 2 derniers ouvrages traitant de la guerre en Meuse : « Les Eparges - Die Combres-Höhe (1914-1918) » et « La guerre aux portes de Saint-Mihiel (1914-1916), Fort du Camp des Romains - Fort de Liouville - Forêt d’Apremont ».


À l’aide de cartes, photos, le BDIC (bibliothèque de documentation internationale contemporaine) de Nanterre et avec la participation de Jean Louis Périquet, autre passionné d’Histoire, cette conférence a eu grand succès.

À partir de la 2e moitié des années 1870, le village d’Eix a vu la construction sur le territoire de la commune de trois ouvrages fortifiés faisant partie de la place fortifiée de Verdun : le fort de Tavannes, Moulainville (à cheval avec la commune éponyme) et d’Eix.

600 habitants en août 1914

En août 1914, le village, qui comporte alors environ 600 habitants, est bien protégé par les fortifications qui se trouvent juste à l’ouest sur le plateau des Hauts de Meuse. Certains habitants ont préféré tout de même quitter le village mais la majorité des habitants reste. En effet, jusqu’au début de l’année 1916, la ligne de front se situe plus à l’est aux portes d’Étain. Eix se trouve dans l’arrière-front français où cohabitent civils et militaires. Des coups de canons partent des positions d’artillerie française située non loin de la bourgade.

Les choses changent avec le déclenchement de la bataille de Verdun le 21 février 1916. Pendant les premiers jours de l’offensive c’est la panique dans le commandement français sur place qui décide, le 24 février au soir, l’évacuation de Woëvre. Les poilus se replient jusqu’au pied des Côtes de Meuse poursuivis par les troupes allemandes prises à partie, entre autres, par les deux tourelles du fort de Moulainville. Les Allemands n’envisagent pas de franchir l’imposant talus des Côtes, l’effort principal de leur offensive portant au nord de la ville de Verdun.

Le front se fixe alors définitivement à la fin février début mars au pied des Côtes de Meuse : Eix se retrouve alors en première ligne. Le village, dont la population a été évacuée, va alors disparaître au fur et à mesure des semaines de bombardement. Les poilus en position dans les maisons délabrées de la bourgade assistent au duel d’artillerie, qui passe au-dessus de leur tête, entre le fort de Moulainville et les canons lourds allemands (dont les terribles 420 mm). De nombreuses patrouilles s’affrontent à l’est du village ruiné jusqu’en novembre 1918. Le 9 de ce mois, les combats reprennent violemment avec l’engagement des troupes américaines de la 81e DI. La lutte cesse deux jours plus tard le 11 novembre 1918.

Le village durant la Grande Guerre

Nicolas Cszubak, professeur d’histoire-géographie détaché au service du Mémorial de Verdun, est revenu vendredi sur l’histoire du village d’Eix durant la Première Guerre mondiale, et d’abord durant les deux premières années du conflit. Il a ensuite montré comment la guerre est arrivée aux portes du village avec le déclenchement de la Bataille de Verdun.

Nicolas Cszubak viendra dédicacer ses ouvrages

Lors de la conférence de ce vendredi, l'auteur dédicacera ses livres

Télécharger l'article E.R. - Conférence du 18 novembre 2016 EIX en 1916